Testimonials

  • J’ai fait déjà 5 semaines de stage à La Comédie du Livre et je suis vraiment contente. J’aime beaucoup ce que je fais. La Comédie du Livre est un festival littéraire en France, la 2ieme la plus grande manifestation littéraire en France. Je suis responsable de la Relation auteurs et éditeurs, production et suivi éditorial. J’ai eu vraiment de la chance, car cette année la programmation 2017 fera la part belle à toutes les Méditerranées. La Grèce sera particulièrement à l'honneur avec la présence de 8 auteurs contemporains très importants. C’est donc, très proche de ce qu’on a appris dans le master. La nouvelle édition invitera le public à aborder des questions comme le dialogue des cultures, la coopération entre les peuples, les migrations mais aussi des sujets plus dramatiques et complexes comme la crise des réfugiés ou encore les inégalités des droits individuels et politiques selon les pays. Ce qu’on a fait pendant le master, m’aide vraiment pour mieux comprendre certains sujets. La plus belle part est la lecture. On lit beaucoup et ça me permet de connaître les nouvelles voix de la littérature contemporaine et son souffle. Aussi, ça nous aide pour travailler sur la programmation, pour voir quels thèmes et auteurs se rapprochent. De plus, tout récemment j’ai lancé un site sur mon expérience, les voyages et mes perceptions autour de la Méditerranée : www.bordiansburg.com. En tout cas, j’aimerais travailler pour mon mémoire sur le tourisme littéraire en Méditerranée.


    Je veux vous remercier pour tout votre soutien dans ce Master. Le module à Venise a été vraiment intéressant et très riche. Pour moi, c’est une expérience inoubliable et utile, malgré mes connaissances précédentes plutôt légères sur les sujets liés à l’histoire et à la politique des pays de la région MENA. J’ai acquis tant des connaissances que des richesses culturelles à la fois. Nous sommes au Maroc depuis déjà 5 jours. C'est la première fois, je pense, que j'ai eu un choc culturel. Les premiers jours, tout était très étrange et différent de ce que je connaissais. J'ai lu beaucoup avant d'arriver, mais la réalité a dépassé toutes mes attentes. J'aime beaucoup le Maroc: négocier avec les vendeurs, les hommes sont très gentils, ils te demandent toujours d'où tu viens et si tu aimes le Maroc. Ma fille est toujours au centre de l'attention des autres enfants, ils lui donnent des bisous, la prennent dans les bras et jouent avec elle. Au début, c'était inhabituel pour moi, mais maintenant je comprends que c’est leur réalité, si belle et si riche! Souvent, des petits enfants viennent me faire des bisous sur les joues. Ils sont toujours très curieux et pleins de joie. Les enfants sont partout les mêmes : libres et pleins d’amour. Ils pensent que nous sommes ou italiens ou espagnols. C’est sans doute la plus belle expérience culturelle! Je vous remercie encore une fois pour les encouragements et l’assistance qui m'ont permis d’arriver ici!

    Valentina Bordian - Moldova
    Valentina Bordian - MoldovaMIM student (Class 2015-2017)
  • The compelling international scope of the Master Crossing the Mediterranean: towards Investment and Integration (MIM) was what attracted me to the program. Being able to study a range of thought-provoking aspects of the Mediterranean region from different academic perspectives, as well as being able to study them in four different European universities renowned for their stellar reputations and brilliant faculty appealed to me. If you are looking for a genuinely cosmopolitan setting, if you are looking for a challenging and thrilling academic experience, and if you are looking for intriguing course content, then the master MIM is for you. Being on a constant quest for self-discovery, in an experience that pulls you out of your comfort zone and in a literally migratory-like journey have been the most exciting and challenging part of the master. If you want professors who will push you to reach your potentials, lovely colleagues who will debate the Euro-Mediterranean relations, world politics and diversity, and to be taught by famous visiting professors in their respective field of studies, then come to the master MIM. I am still planning on pursuing my PhD after I graduate but having experienced a very rich and condensed experience, it is hard for me now to make my mind about what I will research or the type of work that I will do in the future. However, I am absolutely convinced that, in Mandela’s words, education is the most powerful weapon which you can use to change the world. For me, the master MIM is life-changing experience that was be the first step for academic excellence and international professional career.
    Riadh Khadi - Tunisia
    Riadh Khadi - TunisiaMIM student (Class 2015-2017)
  • What I experienced in Master MIM is how it feels to be constantly moving in different countries, to be exposed to different languages, weathers, foods, habits, ways of living. I felt how much energy you need to understand (and accept) all these differences, but also the curiosity that this condition raises in you. Above all things, I understood how the power of a group can help you to overcome the difficulties you might encounter in this path: with my colleagues, I had the opportunity to share feelings and ideas, so that together we reached a higher level of conscience about what it really means to be living in the Mediterranean today. Master MIM meant for me the practice of migration and mediation. By moving from one country to another, and by the opportunity of being part of a multinational group, I had a firsthand idea about the cost of living the migrant situation. We had and insider and outsider view of each society we lived in, and the opportunity to criticise them. What this Master left me is the conviction that something has to be done, that we can’t accept the situation how it is now, and through the tools I’ve been given, I have the opportunity to choose where to start from.
    Giulia Sostero - Italy
    Giulia Sostero - ItalyMIM student (Class 2015-2017)
  • Après mon parcours universitaire au Brésil, j'avais besoin d'un nouveau défi et j'ai décidé donc de postuler pour le master MIM. Cependant, j'ignorais que faire un master sur un domaine où je n'avais que des notions superficielles serait plus difficile de ce que je n'aurais jamais imaginé. On a eu des cours avec des enseignants-chercheurs très compétents des différentes parties du monde et affiliés à des différents domaines, de vrais spécialistes qui ont abordé lors de leurs séances des thématiques très spécifiques concernant la politique, l'économie et la sociologie de la Méditerranée. De plus, la vie étudiante et la mobilité successive et continue sont venues à ajouter des difficultés d'adaptation par rapport à l'administration, la société et la culture à chaque nouveau endroit où on s'est installé. Je me rappelle comment cela a été difficile pour moi de comprendre que même si l'Espagne se ressemble beaucoup à mon pays d'origine sur quelques aspects, par exemple les vives conversations matinales des usagers dans mes trajets en train pour aller à la fac (vous ne trouverez pas le même scénario dans tous les pays européens), mais que dans d'autres il s'agissait encore d'un pays étranger et quand j'essaie de passer devant une personne dans une queue en lui disant que j'avais seulement une question et que cela serait rapide... Soudainement, tous ceux qui sont à la queue me disent avoir aussi une question rapide. Je dois alors attendre mon tour pour me renseigner et encore pour que ma demande soit traitée. Au Brésil, dans la plupart des villes et même dans les plus grandes, il suffirait tout simplement de bien poser la question. Pourtant, c'est exactement pourquoi le master a dépassé toutes mes attentes grâce à l'expérience même de la mobilité et l'interaction avec mes camarades, professeurs et les belles personnes que j'ai connues tout au long de mon parcours dont certains sont devenus de manière inattendue des amis intimes. À la fin de ce master, l'expérience interculturelle vécue nous aura marqué pour toujours et nous aura permis ce dont j'avais tellement envie avant de partir de mon pays: l'acquisition de nouvelles compétences, de nouveaux savoirs et de nouvelles réflexions qui se sont ajoutés à ma formation en sciences humaines. Et au niveau personnel, un bagage des savoirs et des souvenirs desquels je ne me vois pas en mesure d'estimer la valeur et la pérennité.
    Leonardo Nathan Ferreira Leandro – Brazil
    Leonardo Nathan Ferreira Leandro – BrazilMIM student (Class 2015-2017)
  • Le choix d Master MIM était un excellent choix pour l’acquisition d’une expérience européenne avec une dimension internationale. La programme du Master MIM, m’a permis de développer des compétences et des connaissances sur les problématiques de la Méditerranée. Les trois modules du MIM organisés dans trois universités européennes, m’ont donné une autre vision académique très riche sur l’espace Méditerranéen. Les cours des professeurs intervenants dans le cadre du MIM sont basés sur des analyses récentes et scientifiques sur le volet économique, médiatique, politique, migratoire, historique, juridique, géographique, démographique, social et littéraire de l’espace méditerranéen. L’Erasmus+ du MIM est une expérience exceptionnelle pour moi, car il m’a appris l’esprit de l’échange interculturel, le partage des moments exceptionnels avec des étudiants des nationalités différentes, et l’adaptation avec des contextes socio-culturels et linguistiques variés. J’ai aussi perfectionné mon français et anglais, appris des bases de l’Hébreu, l’Italienne et l’Espagnole. J’ai acquis dans cette formation des compétences de la rédaction, des présentations, de la communication, de la négociation et la médiation. Le MIM reste une expérience marquante dans ma vie, car il m’a permis de découvrir l’Europe dans plusieurs niveaux : les individus, les cultures, les langues, le patrimoine historique et scientifique, aussi l’organisation de la communauté européenne. Un grand merci à la coordination de MIM, de Barcelone, de Venise et de Montpellier pour leur support pédagogique et pour leurs efforts fournis pour qu’on passe la formation dans très bonnes des conditions.
    Mustafa Ouseghir – Morocco
    Mustafa Ouseghir – MoroccoMIM student (Class 2015-2017)

MIM Alumni (Classes before 2015)

  • I can clearly say that doing the Master MIM was one of the best decisions I have made in my student career. Personally, it was a unique and enriching experience, where I met wonderful people who became my family after three universities in three different countries. People who shared the same interests and affinities as me, where it was easy to find your space and your place, aside from the fact of living in three different social and cultural contexts in one year. An experience that makes you grow. At a professional level, the Master MIM opened for me many doors and windows. In each university I learned different things, being the UAB module the most useful and the Venice module the most interesting. Getting to know, in the process, different professors and specialists from different countries, key to my personal networking. I believe that the Master MIM was a necessary learning process in my professional career and, above all, in my personal life.
    Kenia Castaldo – Nicaragua
    Kenia Castaldo – NicaraguaCultural Manager at “Centro Cultural de España en Nicaragua”. MIM Class (2013-2015)
  • I finished the Master MIM in 2013 and I would want to thank the Master’s organizers for the experience. The Master has allowed me to meet and to study with people from other countries and with cultural backgrounds different from mine, helping me to become more open-minded towards interculturality. At the same time, the possibility to study at different European Universities allowed me to get to know different approaches –beyond the Spanish one- on migration management as well as to understand other contexts in which migration policies are applied. Furthermore, during the Master’s period I had the opportunity to learn and improve my skills in project management, intercultural mediation and languages throughout the Modules I attended in Barcelona, Venice and Montpellier. In my experience, all this learning has proven to be very useful for me in order to find a job on (im)migration issues after the Master, and, nowadays, I still benefit from it as I am currently working with several NGOs. The organizations with which I work are specialized in the assistance and reception of asylum seekers and refugees in Spain, a field of work directly linked with migratory fluxes management and integration, which is one of the main topics we addressed during the Master’s program.
    Pere Serra – Spain
    Pere Serra – SpainTechnical Secretary at “Asil.cat Network”. MIM Class 2011-2013
  • Le Master m’a permis à l’époque de prendre du recul sur mon jour à jour de travail dans une ONGD et pouvoir analyser mon expérience de travail avec un regard plus calme, plus analytique et plus stratégique. À Barcelone, les cours sur stratégie de la communication ou sur communication dans des situations de crise m’ont ouvert les yeux sur l’importance primordiale d’avoir une stratégie de communication dans toute organisation, surtout pour faire face aux situations de crise. Le module de Venise m’a permis d’approfondir sur multiples sujets de culture et sociologie ainsi qu’apprendre la belle langue italienne. Les cours de Mme Gandolfi en dharija avec des exemples de livres, CDs et revues m’ont approché de la culture et la société actuelle du Maroc.

    En définitive, le Master m’a aidé à avoir des bonnes bases de connaissances et a alimenté le la curiosité et le respect pour tous les pays, qui m’ont aidé par la suite à passer des longues périodes de travail et d’études dans différents pays de la région.

    Carla Canal Rosich – Spain
    Carla Canal Rosich – SpainProgram Manager Quality and Public Policy Coherence for Development at “ACCD Agence Catalane de Coopération au Développement”. MIM Class (2002-2004)